Test Terrain du Pentax SMC-FA 77mm f/1.8 Limited

Article rédigé par Stephane Pironon aka Mtt92, le 6 Décembre 2010

Avant de commencer, merci Geek-Trend de m’avoir donné la possibilité de tester un des objectifs mythiques de chez Pentax, à savoir le Pentax Pentax SMC-FA 77mm f/1.8 Limited.

Specifications Techniques :

Optique:

Focale (mm) :  77mm [équiv. 118mm si utilisé sur Pentax - Coeff 1.54]
Lentilles/groupes :  6 groupes / 7 éléments
Nombre de lamelles : 9
Ouverture maximale/Minimale :  f/1.8 – f/22
Distance de mise au point minimum :  0.7m (max. magnification ratio 1:7.1)

Construction:

Pare-soleil : intégré coulissant
Ensemble des éléments : Métal

Taille & poids:

Diamètre de filtre :  49mm
Diamètre (mm) et longueur (mm) :  64×48 mm
Poids :   270g

Cet objectif issue de la série des Pentax FA Limited est d’une construction irréprochable.  Comme d’habitude avec les limited, c’est la grande classe : étui en cuir souple, objectif tout acier, bouchon acier avec un revêtement intérieur peau de pèche et un pare soleil acier coulissant intégrée à l’ensemble.

On a l’impression d’avoir un bijou :o )

Je possède également le FA31mm Limited, objectif que j’apprécie particulièrement pour ses qualités d’ouverture et de compacité. On retrouve c’est qualité de compacité surtout pour un 77mm, très appréciable pour rester discret lors de portrait de rue

J’ai lu tant de bons commentaires sur cet objectif… voyons ce que cela donne!

  • Séance Strobist en Urbex

Un super Samedi s’annonce :

Difficile d’avoir mieux pour tester le FA77 Limited qu’une journée dédié au portrait! Voici le programme :  séance photo avec modèle, coiffeur et maquilleur dans un ancien entrepôt privé de la région parisienne !

Avant de shooter, je désactive l’anti-bougé du K-5. (Lire mon prochain test terrain du K-5 pour voir le pourquoi de l’opération)

Dès le premier portrait, on retrouve le piqué extraordinaire des objectifs Limited. La focale est vraiment bien appropriée au portrait, on se situe à 4-5 m du modèle, et cela facilite le cadrage afin d’éviter d’avoir un coin de softbox dans son cadrage. On n’est pas non plus collé au modèle, ce qui la laisse respirer.

Exif photo : K-5 + FA77mm , F/8, 1/125s, Iso 400

Je recule de quelques mètres (10 bon mètres) afin de passer au plein pieds. J’aurais pu monter le FA31 Limited, mais bon, le but était de tester le 77mm et d’apprécier son bokeh sur l’arrière plan.

On voit bien que les verrières de l’entrepôt se transforment en belles pastilles; c’est super agréable et crée un bel arrière-plan.

Exif photo : K-5 + FA77mm , F/2.2, 1/125s, Iso 400

Cependant, à petite ouverture on voit apparaître le défaut principal de cet objectif. Dans des conditions de lumières fortes et à grande ouverture, les aberrations chromatiques sont bien présentes!

(Sous le menton et le long des manches noirs)

Exif photo : K-5 + FA77mm , F/3.2, 1/160s, Iso 400

Également ici le long des structures !

Heureusement, avec les derniers logiciels de développement comme Lightroom 3, on peut réduire le problème sans trop de difficulté! ( Là je rêve du même objectif avec les nouveaux traitements de verre!)

La grande ouverture permet aussi de bien jouer avec avec les saturations de luminosité!

Exif photo : K-5 + FA77mm , F/2.2, 1/125s, Iso 400

  • Séance de nuit – Chasse au bokeh

Un petit tour sur les Champs Elysées et Avenue Montaigne pour profiter des éclairages de Noël est un moyen idéal pour jouer avec le bokeh de cet objectif. A grande ouverture, on voit bien les pastilles se dessiner.  Les 9 lamelles de cet objectif donne des bulles presque parfaites! Un vrai régal :

Exif photo : K-5 + FA77mm , F/2.2, 1/50s, Iso 3200

K-5 + FA77mm , F/1.8, 1/800s, Iso 1600

  • Balade à Londres

Une petite série de photos faite à Londres. je me suis principalement amusé avec les grandes ouvertures pour mettre en valeur des objets ou détails. La possibilité d’ouvrir à F/1.8 est ici un vrai atout.

K-5 + FA77mm , F/2, 1/640s, Iso 200

K-5 + FA77mm , F/1.8, 1/200s, Iso 320

K-5 + FA77mm , F/2.2, 1/200s, Iso 800

En fermant plus on obtient des photos très détaillées et bien contrastées et sans aucun problème d’AC.

K-5 + FA77mm , F/5.6, 1/400s, Iso 200

Alors si on devait résumer :
  • Les moins :

Vous l’avez compris, cet objectif fait partit des pièces d’exception de chez Pentax.  Mais il a tout de même quelques défauts.

- Le premier étant son prix vous me direz. Oui et non, car c’est un objectif exceptionnel et pour l’équivalent chez Nikon ou Canon, cela sera le double ou presque!

- Le deuxième, même si l’optique est de superbe qualité, à grande ouverture, il est tout de même pas mal sujet à la présence d’aberration chromatique (franges bleutées). Cela ne m’a pas encore vraiment géné, mais sur des tirages grands formats, cela peut nuire à la qualité. Mais bon, un bon DXO ou LR3 nous corrige cela avec soins.

  • Les plus :

- Une qualité de fabrication au top

- Une qualité optique presque irréprochable permettant des bokeh de folie et un piqué extraordinaire à partir de f:2.8

- Une focale idéale pour le portrait, même si un peu loin!

- Un objectif super compact intégrant un pare soleil acier coulissant!

  • Conclusion :

Bref, vous l’aurez compris, je recommande chaudement cette optique à tous les passionnés Pentax. Elle coûte un prix certain, mais, comme toute pièce de qualité, on oublie cela très vite!

Comparez à des optiques peut être encore de meilleures qualités comme les Zeiss/Voigtlaender, ici, on a un auto focus en plus! Et sur un K-5 sans verre de visée à stigmomètre, c’est un vrai gros plus.

Stephane Pironon

Test Terrain du Tamron 70-200mm f/2.8 Di LD (IF) Macro sur Pentax K-7

Bonjour à toutes et tous pour un nouveau test terrain sur le K-7 Pentax.

Cette fois ci, nous allons essayer un objectif sortie en 2008 le Tamron 70-200mm f/2.8 Di LD (IF) Macro

Specifications Techniques :

Focale (mm) :  70-200 [équiv. 108-308 mm si utilisé sur Pentax - Coeff 1.54]
Lentilles/groupes :  13 groupes / 18 éléments
Nombre de lamelles : 9
Ouverture maximale/Minimale :  f/2.8 – f/32
Angle de vue : 35°-12°
Distance de mise au point minimum : 0.95m à 200mm

Mise au point : Auto Focus Micro moteur

Construction:

Pare-soleil : Fourni en plastic
Ensemble des éléments : Métal & Plastique

Taille & poids:

Diamètre de filtre :  77m
Diamètre (mm) et longueur (mm) : 89.5mm diametre x 194.3mm longueur
Poids :   1.330kg

Voici ce que cela donne monté sur le K-7 et sa poignée. Oui, cela fait un beau morceau, on ne passe pas inaperçu et on fait un peu de muscu au passage!


Le Tamron 70-200 F/2.8 monté sur le K-7

L’objectif est bien construit, inspire confiance de par sa solidité, sa finition, et son poids même si pour ce type d’objectif, il reste relativement léger car n’embarquant pas de stabilisation.

Concernant ce point, c’est un vrai pus d’utiliser cet objectif sur Pentax qui embarque la stab dans le boitier. Pour Canon et Nikon, cet objectif n’existe pas à l’heure actuelle en stabilisé!

Première sortie avec Tamron 70-200 f/2.8 :

Réveil très matinal (7h00) pour ce dimanche matin afin de rejoindre le groupe Flickr des Balades Parisiennes. Le RDV est donné sous l’arc de Triomphe pour une balade sous le thème de Paris désert en ce dimanche de la mi-aout!

Première sensation… mon sac est vachement plus lourd que d’habitude.. j’espère que je ne me trimballe pas ce lingo pour rien :o )

Première photo à F/2.8 afin de vérifier la qualité optique à pleine ouverture. Je suis agréablement surpris, c’est déjà bon.


Exif photo : 92mm , F/2.8, 1/40s, Iso 400

J’ai le Tamron 17-50 F/2.8 et je retrouve de suite le piqué des objectifs Tamron expert ainsi que le bon contraste des images.

On arrive déjà à la place du trocadero et j’en profite pour aller chercher un peu de détails sur les minis tours Eiffel:

Exif photo : 200mm , F/4, 1/1000s, Iso 200

Crop à 100% de l’image ci-desssu :

On voit que pour une ouverture à F4 avec une focale à 200mm, soit 308 avec l’APS-C on a un très bon piqué pour cet objectif.

Certe, on est en dessous d’un 70-200 Pro de chez Nikon ou Canon, mais on est aussi 3 à 4 fois moins cher!!!

Durant la suite de la balade, j’ai essayé d’exploiter les qualités d’un tel zoom pour aller ‘voler’ quelques portraits sur le champs de Mars.

Je me règle à F/4, un bon compromis pour obtenir un bon piqué et un superbe bokeh d’arrière plan. Je signale par la même que le bokeh du Tamron est vraiment plaisant.

Pour une première fois avec un objectif de cette amplitude, je commence à comprendre pourquoi le 70-200 fait partie des objos indispensables pour tous photographes pro ou expert.

Exif photo : 170mm , F/4, 1/1000s, Iso 200

Exif photo : 200mm , F/4, 1/1000s, Iso 200

Un petit test sur une ?macro? Bon faut pas rêver, le marketing est là, l’objectif à une dénomination macro, cela ne permet que de faire de la proxy et pas de la vraie macro

Exif photo : 70mm , F/4, 1/800s, Iso 200

Séance de portraits posés avec le Tamron 70-200:

J’ai vraiment apprécié d’utiliser cet objectif lors de session de shooting sur des portraits posés. Son amplitude apporte une vraie souplesse d’utilisation afin de varier les cadrages sans avoir à changer d’objectif toutes les 5mn.

Voici quelques exemples:

Exif photo : 70mm , F/4, 1/250s, Iso 200

Exif photo : 92mm , F/4, 1/400s, Iso 200

Pour des photos de sport ou d’animaux :

En portrait, il est vraiment top, par contre, ne  compter pas faire des photos sportives ou d’animaux car l’AF de cet objectif trouve vite ses limites sur des objets en mouvement.

Vous aurez beaucoup de flou. Il faut également dire que l’AF du K-7 n’est pas ce qui se fait de mieux en reflex!

Exif photo : 88mm , F/5.6, 1/160s, Iso 200

Séance nocture en pose longue :

La puissance du zoom peut s’avérer très pratique pour isoler des éléments de paysage ou des monuments.

Lors de poses longues au trépied, la bague de l’objectif permet de fixer le trépied directement au niveau de l’objectif afin d’équilibrer au mieux le bloc objo+boitier.

J’ai obtenu de très bons résultats; par contre il faut être équipé d’un pied costaud et surtout d’une rotule qui tient la charge; 3,5 kg le tout monté!


Exif photo : 70mm , F/8, 13s, Iso 100

Conclusion:

J’ai vraiment été emballé par la qualité optique de cet objectif et la facilité avec laquelle on peut isoler un sujet pour faire un portrait.

Malgré son encombrement, on réussit  vite à se faire oublier pour capturer des portraits très naturels avec ce zoom qui en PAS-C monte à 310mm!

Son seul défaut, et encore suivant l’utilisation que l’on veut faire d’un tel objectif, est la lenteur de son AF qui comparé à un canon, nikon, ou sigma dernière génération est vraiment à la traine!

Mais comme évoqué plus haut, on n’est pas dans la même gamme de prix.

Les plus :

- Bonne construction

- Bon rendu d’images contrastées et bien piquées dès F/2.8, très bien à partir de F/4.

- Très bon bokeh

- Bague de fixation sur l’objectif

- Prix attractif

Les moins :

- AF à la traine pour la photo de sport ou animalière

- Présence d’aberration chromatique en hautes lumières ( avec LR3, cela s’efface facile)

- Poids et encombrement, mais c’est la catégorie qui veut cela!

- Option macro qui s’apparente plus à du proxy

Merci de votre lecture, et rendez-vous bientôt pour le test du dernier boitier Pentax, le K-5.

Un grand merci à l’équipe de Geek-Trend.com pour leur confiance.

Photos et article de Stephane Pironon.

Vous pouvez trouver plus de photos faites avec le Tamron F/2.8 sur mon Flickr;

Test Terrain du Samyang 14 mm F/2.8 sur Pentax K-7Samyang 14 mm F/2.8 Review on Pentax K-7

Bonjour à toutes et tous pour un nouveau test terrain.

Cette fois ci, nous allons essayer le nouvel objectif du constructeur Samyang, le 14mm f2.8 IF ED MC Aspherical.

Specifications Techniques :

Focale (mm) :  14mm [équiv. 21.5mm si utilisé sur Pentax - Coeff 1.54]
Lentilles/groupes :  12 groupes / 14 éléments
Nombre de lamelles : 6
Ouverture maximale/Minimale :  f/2.8 – f/22
Angle de vue : 114°
Distance de mise au point minimum :  28cm

Mise au point : Manuelle

Construction:

Pare-soleil : intégré
Ensemble des éléments : Métal & Plastic

Taille & poids:

Diamètre de filtre :  Impossible de visser un filtre à cause du pare-soleil fixe
Diamètre (mm) et longueur (mm) : 93,6 à 101,4 mm selon la monture x 87 mm
Poids :   NC

L’objectif est toujours bien construit, comme ses frères, le 8mm Fish-Eye et le 85mm F/1.4.

Le poids de celui-ci inspire qualité et solidité. Pour cette gamme de prix, c’est du tout bon.

Première sortie avec le Samyang 14mm:

Réveil très matinal pour ce samedi matin, direction les iles de Paris pour profiter du levé de soleil sur l’arrière de Notre Dame.

Ici, l’utilisation de ce nouveau 14mm est simple et on cherche à faire une pose longue, donc je règle le tout sur f/22 (20s de pose) et bague de map à l’infini.

(oui je suis pas un pro de l’hyperfocale, je ne constate pas de plus a s’y régler!)

Pour cette série, j’utilise un trépied standard, ainsi que le petit Gorillapod GP3 avec sa rotule, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous:

Résultat de la prise de vue sans retouche, brut capteur :

Pentax K7, Samyang 14mm, F/22, 20s, Iso 100

Ici, la même photo avec un résultat finalisé après un peu de travail sous lightroom :

Pentax K7, Samyang 14mm, F/22, 20s, Iso 100

Prise de vue identique, mais avec le Samyang 8mm pour voir la différence de couverture:

Pentax K7, Samyang 8mm, F/13, 2s, Iso 100

Afin de finir sur cette superbe vue matinale depuis les quais de seine, je me suis essayé à mon premier panomarique.

La photo est réalisée avec 5 prises de vues assemblées avec Photomerge de Photoshop. Cliquez sur la photo pour voir en grand :

Pentax K7, Samyang 14mm, F/13, 6s, Iso 100, 5 vues

Sur la prochaine prise de vue, j’ai voulu tester l’efficacité de l’objectif à F/2.8. J’étais relativement curieux de voir ce que l’on pouvait faire avec un UGA ouvrant à cette valeur.

Premier essai avec un anneau au bord de la seine. Premier constat, pas facile de régler la mise au point. J’ai du m’y prendre plusieurs fois pour obtenir un résultat acceptable.

On remarque que le piqué à f/2.8 au centre est bon et le bokeh assez doux et homogène:

Pentax K7, Samyang 14mm, F/2.8, 1/15s, Iso 200

Bon vraiment pas facile de faire la map correcte, surtout lié au manque de visibilité à travers le viseur… même si mon prisme et pas le plus lumineux du marché, je l’ai pourtant pas nettoyer au saindoux!

Aller, un dernier essai. On notera que cela permet tout de même de jouer en matière de composition et que cette possibilité peut être exploitée en faible lumière afin de ne pas poser de trépied; même si le résultat en terme de piqué s’en ressentira.

Pentax K7, Samyang 14mm, F/2.8, 1/50s, Iso 200

Dernier test pour faire un peu souffrir l’optique, une photo avec le soleil dans le cadre pour éprouver sa tolérance aux flares.

Ici l’optique ne fait pas de prouesse particulière, elle est dans des tolérances normales. Bon faut dire que là, j’y suis allé fort!

Pentax K7, Samyang 14mm, F/22, 1/13s, Iso 200

Côté colorimétrie et gestion des contraste, j’ai agréablement été surpris de ce Samyang 14mm. Je trouve les images bien équilibrées. Les ciels nuageux sont naturellement bien contrastés et bien bleus.

Je retrouve un peu le traitement/rendu obtenu avec le Sigma 10-20, comme-ci un lègé traitement polarisant était appliqué à l’objectif.

Ici sur un ciel bleu:

Pentax K7, Samyang 14mm, F/8, 1/160s, Iso 200

Là sur un ciel nuageux:

Pentax K7, Samyang 14mm, F/8, 1/640s, Iso 200

Pentax K7, Samyang 14mm, F/8, 1/400s, Iso 200

On note une distorsion importante de l’objectif, mais qui reste dans une norme acceptable pour un UGA Amateur.

Un passage en noir et blanc pour le fun :

Pentax K7, Samyang 14mm, F/9, 1/400s, Iso 200

Conclusion:

Je dois dire que je me suis bien amusé avec ce nouvel objectif Samyang. Encore une fois, la qualité de fabrication, les résultats optiques, et le ‘prix’ sont super compétitif.

Bien sur, c’est du tout manuel, l’optique n’est pas aussi performante qu’un Pentax Limited, Nikon, Canon, mais on parle d’objectifs à deux, trois ou quatre fois le prix de ce Samyang.

Les plus :

- Bonne construction

- Rendu d’images contrastées et piqué bon à F/8

- Prix attractif

- Gestion des ouvertures via molette sur les pentax (position A)

Les moins :

- Pas possible de fixer/visser des filtres

- Bouchon encombrant (grande poche)

- Tout manuel

- Réglages exif impossible à 14mm sur le K-7

- MAP difficile à F/2.8 (entrainement obligatoire)

Je suis personnellement équipé d’un Sigma 10-20mm F/4-5.6 EX DC. La qualité image est sensiblement identique, mais j’y perds les automatismes AF et surtout la possibilité de mettre des filtres.

Sur des UGA, les filtres polarisants, ND, gradués apportent énormément et c’est dommage de devoir s’en passer. Certains diront qu’avec un bon Lightroom ou Photoshop ont peu faire pas mal de choses, malheureusement pour les effets ND ou polarisants, c’est loin de valoir la présence d’un vrai filtre dédié.

Merci de votre lecture, Bonne vacances à tout le monde, et rendez-vous à la rentré pour un test terrain du Tamron 70-200 F/2.8, toujours sur Pentax.

Un grand merci à l’équipe de Geek-Trend.com pour leur confiance.

Photos et article de Stephane Pironon.

Vous pouvez trouver plus de photos faites avec le Samyang 14mm sur mon Flickr;

(recherche par mot clé, Samyang 14mm ou dans son set dédié)

Test Terrain Objectifs Macro Sigma 105mm F/2.8 vs Tamron 90mm F/2.8

Article rédigé par Stephane Pironon aka Mtt92, Avril 2010

Je vous propose un test terrain de deux objectifs Macro bien connus (et reconnus) des mordus de photos, le Tamron SP AF 90mm  F /2.8 Di Macro 1 :1 et le Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG.

Ce test effectué sur un boîtier Pentax K-7 FW 1.03, qui peut prendre des allures de battle lors des comparatifs, est aussi et surtout orienté pour les débutants qui comme moi, ne connaisse rien à la photo Macro.

Photos du Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG

Nb : En mode Macro, l’objectif double de longueur.

Tamron SP AF 90mm  F /2.8 Di Macro 1 :1

Quel objectif choisir devant tant de choix de focale?

Ma première question à l’achat d’un objectif Macro est :

Que me faut-il comme objectif pour faire de la macro ? un 35mm, un 50mm, un 100mm, un 150mm ?

La plus part des ‘vrais’ objectifs macro (facteur de grossissement 1:1 et supérieur à x:1) propose des ouvertures très grandes de F/3.5,F/2.8, voir plus… là pas trop de soucis.

Concernant la longueur de focale, on se rend vite compte que même avec un 90mm au rapport 1 :1, on se retrouve à une bonne dizaine de cm de l’objet à photographier. J’imagine pas avec un 50mm ou 35mm, là on doit être collé à quelques cm et mieux ne vaut pas vouloir photographié une bestiole vivante. Peux de chance qu’elle reste pour prendre la pose :o)

Ces deux objectifs sont donc assez proches en focale et caractéristiques techniques, donc nous allons nous attacher à comparez les images.

Pour les novices, regardez bien les exifs, la profondeur de champs en Macro n’a rien à voir avec celle d’une photo faite avec un 50mm ! A F/8 la zone de netteté n’est que de  quelques centimètres !

Installation :

Pour ce test, je me suis procuré un mini trépied GorillaPod GP3 sur lequel j’ai fixé ma rotule Vanguard issue de mon Trépied Alta ! Super pratique, léger et pas encombrant ! Pensez à prendre des sacs ou protections pour poser les genoux

Ci-dessous le K-7 avec le Tamron SP AF 90mm  F /2.8 Di Macro pour la prise de gouttes de rosé du matin.

Comparatifs macros :

Maintenant laissons place aux photos de macro en utilisant différents réglages d’ouverture

Premièrement, avec le Tamron SP AF 90mm  F /2.8 Di Macro:

Avec Tamron SP AF 90mm F /2.8 Di Macro 1 :1

Mode Av, F2.8,1/1000, iso100

Avec Tamron SP AF 90mm F /2.8 Di Macro 1 :1

Mod Av, F4, 1/640, iso100

Avec Tamron SP AF 90mm F /2.8 Di Macro 1 :1

Mode Av, F8, 1/160, iso100

Passons au Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG sur le même sujet et  réglages identiques

Avec Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG

Mode Av, F2.8,1/1250, iso100

Avec Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG

Mode Av, F4, 1/640, iso100

Avec Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG

Mode Av, F8, 1/160, iso100

La netteté n’est pas toujours optimum, une légère brise faisant un peu bouger les clochettes!

Autre sujet avec des insectes se faisant chauffer au soleil:

Avec le Tamron SP AF 90mm  F /2.8 Di Macro:

Avec Tamron SP AF 90mm F /2.8 Di Macro 1 :1

Mode Av, F4,1/320, iso100

Avec Tamron SP AF 90mm F /2.8 Di Macro 1 :1

Mode Av, F8, 1/60, iso100

Avec Tamron SP AF 90mm F /2.8 Di Macro 1 :1

Mode Av, F16, 1/15, iso100

Avec le Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG

Avec Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG

Mode Av, F4,1/250, iso100

Avec Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG

Mode Av, F8, 1/60, iso100

Avec Sigma Macro 105mm F/2.8 EX DG

Mode Av, F16, 1/15, iso100

Sur ces deux séries, on ne voit que très peu de différence. (Les photos sont brutes de tout traitement)

Je dirai que le sigma offre un peu moins de contraste que le Tamron, mais cela dépend surtout de la luminosité.

Concernant la première série, à gauche de fleur, on voit un jolie bokeh provenant d’une goutte d’eau attachée à un brin d’herbe. La aussi, le Tamron est un peu plus harmonieux, sans doute lié à la lamelle de plus (8 pour le sigma et 9 pour le Tamron)

Point important découvert lors de ces séries, le vent est l’ennemi premier du fan de macro ! Deuxièmement, vous allez découvrir ce que les réglages manuels veulent dire.

Il est impossible de rester en focus auto, sinon, votre objectif passera sa journée à faire des allés/retours pour faire la map alors qu’à la main, c’est fait en 2 secondes.

Autres exemples de photos réalisées avec ces deux objectifs :

Tamron SP AF 90mm F /2.8 Di Macro - Mode Av, F11, 1/100, iso 200 - Main levée

Tamron SP AF 90mm F /2.8 Di Macro - Mode Av, F9, 1/25, iso 100 – Trépied GP3

Tamron SP AF 90mm F /2.8 Di Macro - Mode Av, F8, 1/125, iso 100 – Trépied GP3

Sigma Macro 105mm F/2.8 - Mode Av, F5.6, 1/125, iso 100 - Main levée

Tamron SP AF 90mm F/2.8 Di Macro - Mode Av, F8, 1/200, iso 800 - Main levée

Sigma Macro 105mm F/2.8 - Mode Av, F8, 1/250, iso 320 - Main levée

Sigma Macro 105mm F/2.8 - Mode Av, F6.3, 1/125, iso 100 – Trépied GP3

Çà Pique pour toutes vos photos :

Les objectifs macros sont connus pour offrir de performances optiques de premier ordre, et ce n’est pas un mensonge.

Comme ce sont des focales fixes, cela permet aussi de faire tout type de photos avec un piqué remarquable. Voici un pèle-mêle :

Tamron SP AF 90mm F/2.8 Di Macro - Mode Av, F4.5, 1/320, iso 800 (Avec retouche Exposition et Luminosité)

Tamron SP AF 90mm F/2.8 Di Macro - Mode Av, F2.8, 1/160, iso 400

Tamron SP AF 90mm F/2.8 Di Macro - Mode Av, F4, 1/1000, iso 100

Tamron SP AF 90mm F/2.8 Di Macro - Mode Av, F4, 1/500, iso 200

Conclusion :

La macro est un monde à part dans la photographie. L’insignifiant pouvant devenir extraordinaire.

C’est un vrai plaisir de jouer avec ces objectifs même si pour aller chercher les tous petits insectes, il vous faudra un vrai entraînement et de la patience.

Avoir un objectif Macro est à mon avis un indispensable pour s’ouvrir et explorer un nouveau type de photographie. Elle demande beaucoup de minutie et force le photographe à passer en manuel pour ses réglages et mise au point.

Mon choix entre ces deux objectifs penche vers le Tamron pour son meilleur rendu colorimétrique et son bokeh légèrement plus doux.

Une chose super énervante sur le sigma, le fait que le pare soleil soit uniquement vissable, ce qui l’empêche d’être solidaire de l’objectif une fois rangé dans le sac… et qui n’est pas du tout pratique lors des balades en nature.

Encore merci à Geek-Trend de m’avoir prêté ces deux objectifs afin de réaliser ce test.

Mtt92, Avril 2010
PS: Merci aux courageux qui ont lu ce tout premier article; j’espère vous en fournir d’autres rapidement.